Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

En 2003, le 78ème salon des Artistes Méridionaux, qui avait lieu dans le magnifique bâtiment du Bazacle à Toulouse, avait pour thème : la lumière.

On me communique le thème, un an avant.

La première idée qui s'imposa à moi, fut le noir.

Je creusai l'idée et imaginai une petite toile qui prit à peu près l'apparence de la partie inférieure du panneau droit du triptyque. Je commençai à y travailler. Or nous étions en plein anniversaire du bicentenaire de la naissance de Victor Hugo et la radio diffusait toues sortes d'émissions très intéressantes sur le grand homme. L'une d'elle racontait son goût pour les sciences occultes.

Dans l'instant, j'abandonnai la toile en cours et dessinai ce qui allait devenir le panneau central : des personnages réunis autour d'une table, sous une lampe à l'étrange lumière verte, dans le but d'appeler et entendre parler les esprits.

J'avais une toile dont les dimensions s'adaptaient à mon dessin. Je me mis au travail.

Très souvent, mon ami poète, Yves, venait me visiter. J'éteignais la radio, il s'asseyait, et discourrait de tout, de rien, de choses amusantes, de courses au trésor, l'or, la terre, les mathématiques, les voisins, ses collègues, la vie, la mort, son plombier, Grothendieck, me parlait de ses écrits, de poésie.

Je l'écoutais.

Je peignais.

J'expliquais le tableau, les tables qui tournent, l'ambiance Victorienne...

Et le petit tableau abandonné dont je ne savais plus trop quoi faire.

Comment relier tout ça ? Car il me plaisait bien aussi, mon petit tableau !

- "Chaque homme dans la nuit, s'en va vers la lumière".

- Vous dites ?

- Un vers de Victor Hugo auquel me fait penser votre tableau...

L'oracle avait parlé.

Pendant deux jours, je ne peignis plus, je réfléchissais.

De nos conversations, un nouveau tableau avait pris place dans ma tête. Un long format, une boule de cristal, et dans la boule, les petits personnages perdus dans la nuit de mon petit tableau.

L'idée du triptyque faisait son chemin.

La vérité sort de la bouche des poètes. C'est à Yves encore, que je dois le format final.

Sur le papier, le panneau de gauche était esquissé, semblable à ce qu'il est à présent.

Le panneau central bien avancé.

- Ne vous occupez plus du petit tableau. Votre idée de triptyque est excellente. Que ne lui donnez-vous la forme d'un H, comme le H de Hugo ?

L'ensemble devenait tout d'un coup cohérent.

Je lui donnais pour titre : Chaque homme, dans sa nuit, marche vers la lumière.

L'histoire que j'en ai faite est celle-ci : au centre, on fait tourner la table en invoquant les esprits, qu'ils viennent à la lumière... esprits qui apparaissent dans la boule de cristal de la chiromancienne, et qui errent, angoissés, minuscules, perdus dans leur nuit, dans le dernier panneau.

Quand on fait appel au surnaturel, que l'on invoque les esprits, ce n'est jamais anodin...

L'histoire de ce tableau contient encore une autre histoire, que je raconterai... demain... ou plus tard...

Tryptique de la lumière

Triptyque de la lumiere

 


Partager cette page

Repost 0
Published by