Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 août 2010 5 27 /08 /août /2010 20:57

Chaque jour prend un peu plus l’apparence d’un jour de « rentrée » en dépit de la canicule  tardive et de la maigre satisfaction à pouvoir encore se garer rapidement à proximité de l’entrée du Métro… 

 

 

Les grandes surfaces où je me garde de déambuler, envoyant lâchement mon chéri faire les courses caddy pendant que je me réserve les petits commerces de ville ou le marché, affichent leurs rayons scolaires depuis fin juillet et les boutiques de mode regorgent de pulls sublimes, doudounes et manteaux ou bottes à faire rêver, rêver seulement, car on n’imagine même pas se livrer à un quelconque essayage quand circuler en rasant les murs dans une ombre parcimonieuse à 40°C vous transforme en passante hagarde et  poisseuse, sans compter que les vacances, les échéances d’assurances diverses et les dépenses courantes ont vidé votre compte, ce qui devient une constante, d’ailleurs, quelle que soit la saison. 

 

 

Sur ce point, en dépit de votre nullité proverbiale en mathématiques, vous ne pouvez vous empêcher de trouver que les valeurs des dépenses d’un individu lambda se situant dans les 90% de la population gagnant moins de 3 000 €/mois, dont vous faites partie dans la tranche la plus basse mais que les statistiques estiment être la tranche moyenne  (en dessous il y a les pauvres autour de 900 € pour les plus chanceux, puisqu’ils sont la tranche haute des pauvres), que les sommes que vous devez soustraire de vos revenus, chaque mois, donc, suivent exactement le tracé d’une sous-tangente de fonction exponentielle. 

 

 

Quant aux 10% de chanceux se situant au dessus de ces 3 000 €, ils constituent la tranche privilégiée des riches imposables, dixit un article dans le journal Marianne de cette semaine traitant du thème des « hyper riches ».

En fait, je me dois de préciser immédiatement que les hyper riches sont à peine 0,01% de ces 10%, qu’il existe de grandes disparités de salaires entre les « privilégiés » qui émargent à 3 000 € et plus et que les revenus des hyper riches atteignent des sommets qu’il est impossible de se représenter intellectuellement ou visuellement par le tracé d’une quelconque fonction mathématique ! En ce qui me concerne en tout cas !

 

 

 

Ces chiffres m’ont laissée absolument étonnée, perplexe, catastrophée et  démoralisée. 

Je n’imaginais pas que la classe moyenne ait à ce point disparu du paysage… Elle a fondu  comme la banquise aux Pôles et  c’est une TRES MAUVAISE NOUVELLE  pour l’économie de notre pays.

Car enfin, bien que gagnant à peine un peu plus que le salaire de base, je ne considère pas qu’un salaire de 3 000 € soit un salaire de riche. Il me semble qu’entre 3 000 à 10 000 €  on devrait parler de classe moyenne, et les riches seraient au-delà de ce seuil…

Mais sans doute suis-je fort naïve, ce que n’est jamais la vraie vie.

 

 

Toutes ces digressions mathématiques et économiques m’ont éloignée de mon propos initial… 

Toutefois, gagnée d’une soudaine migraine, je  choisis de poursuivre ultérieurement… 

 

 

                             DSC06089

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pino 29/08/2010 21:32



Heureux soit celui qui sait se contenter de contempler ses géraniums!



Pat 28/08/2010 10:13



Ta migraine est contagieuse, je préfère aussi les histoires de géraniums...



Lattes Jean-Michel 28/08/2010 10:02



Dans mes rêves si !



Cat 28/08/2010 08:40



Hélas, la vie n'est pas qu'une histoire de geraniums !



JIM 27/08/2010 22:15



Je préfère les histoires de géraniums...