Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 09:01

Essayé une fois de plus, en vain, de ne pas accumuler des livres à lire... 

De ne pas me disperser... l'un après l'autre et non pas tous à la fois !

Mais voilà, ils sont là, sous mon coude, me suivent, de pièce en pièce.

Sans eux, sans leur compagnie présente et à venir - car je ne peux tout lire à la fois, malgré mon désir - j'éprouve un sentiment de manque, une peur comme une soif grandissante dont on craint de ne pouvoir l'étancher. 

Il y a ceux que j'ai lus récemment et qui résonnent en moi comme de délicieux souvenirs de lecture :

- les noirs, la saga Lloyd Hopkins de James Ellroy et l'excellent "Seul le silence" de R.J. Ellory

- l'or des poètes, avec la relecture des Poésies 1912-1924 de Blaise Cendrars

Celui que j'ai commencé, dont j'ai adoré les premières pages, mais dont ce n'est pas le moment, inexplicablement... et auquel je reviendrai plus tard : "Vivre pour la raconter" de Gabriel Garcia Marquez.

Il y a celui, achevé depuis quelques temps, et sur lequel je reviens dans le désir d'écrire un billet à son sujet : "La Peur Matamore" de Denis Podalydès.

Il y a ceux, en cours de lecture, les chroniques taurines de Camposyruedos 01 et "La mêlée" de Serge Simon... que je butine page à page, avec lenteur et délectation.

Celui, que je viens de commencer à l'instant : "Lettres à Juan Bautista" de Y. Charnet et dont le ton, le style, me ravissent immédiatement, et me procurent l'enchantement que l'on éprouve, croisant un inconnu, de trouver un frère de coeur.

Ceux que je feuillète, me réfrénant, me délectant de les lire bientôt : 

- "Kolyma" de Tom Rob Smith, "Mauvaise journée demain", des nouvelles de Dorothy Parker, "Voix off" de Denis Podalydès, écrits sur le théâtre, "Vendetta" de R.J. Ellory...

Et toujours, et chaque jour, de la poésie... Char, une page ou deux, comme une illumination indispensable !

 

Et impossible de ne pas vous faire partager cette musique de Anotonio CALDARA - Maddalena ai piedi di Cristo - In lafrime stemprato il cor qui cade - parte 35 (René Jacobs), découverte vendredi chez Harmonia Mundi, rue Gambetta.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires