Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mai 2012 1 28 /05 /mai /2012 20:20

 

 

                                          101 jardin

 

 

Tout près d'ici, à la pointe des Argoulets (à deux pas de la maison), il est un vert chemin dessiné en empreinte légère dans l'herbe, à l'ombre des arbres.


 

Au fond, on butte sur une haie dense. Cachée à demi dans la haie, une petite grille donne du jour.

A chaque fois que je m'en approche, je redeviens la petite fille du Jardin Secret ou Alice munie de la clef qui ouvre la porte du pays des rêves.

 

102 jardin                           103 jardin 104 jardin                           105 jardin


 

Celle-ci s'ouvre sur l'étroite, interminable et poétique allée des jardins ouvriers de l'AJOA.


 

C'est une merveilleuse promenade, un rêve, un poème, un enchantement, l'endroit, un des endroits magiques où ma boussole interne trouve ou retrouve l'équilibre.


 

Mon Graal à moi, c'est la parcelle 30bis.

Elle m'a été octroyée après trois années d'attente patiente.

 

 

             106 jardin   107 jardin   109 jardin   110 jardin   108 jardin   111 jardin   


 

La première année, j'ai acheté toutes sortes d'outils, équipé mon cabanon, déplacé des brouettes d'engrais, retourné la terre et semé au hasard avec plus ou moins de bonheur. 

Les fèves furent mon plus grand échec, mais les petits pois m'ont consolée.

 

 

                           112 jardin   114 jardin


 

Cette année, les fèves ont comblé mes espérances et les petits pois n'ont pas poussé alors que le trèfle s'en donne à coeur joie ! Bons à arracher ! Carottes et radis vont prendre la relève et, sur les conseils de Michel, je vais essayer les haricots, à la suite des fèves, tout bientôt, lorsque j'aurai retourné le terrain.

 

 

118 jardin   119 jardin


 

Michel, ou Michel le jardinier, comme j'aime bien l'appeler, c'est mon presque voisin.

Son potager est le summum des potagers ! 

Le genre de potager que je ne parviendrai jamais à réussir, mais peu importe.


 

L'an passé, amusé, il m'a observée courir sans méthode d'un bout à l'autre du jardin, suant, les cheveux en pétard, de la terre jusqu'aux oreilles et comme il a bon coeur et que c'est un EXCELLENT pédagogue, après s'être beaucoup diverti à mes dépens, il a entrepris de m'offrir son expérience et ses conseils.


 

Ma vie en est TRANSFORMÉE., ma vie de jardinière s'entend.


 

Tout semble logique et facile. Non, pas facile (lorsqu'il faut retourner le sol à la bêche), mais presque !


 

Le printemps pluvieux a transformé mon terrain en jardin anglais, mais depuis 3 semaines, peu à peu, se dessine un potager à la Française. 


 

J'exagère.


 

Mon jardin est toujours limite, et probablement la plus anglaise de toutes les parcelles !

 

 

117 jardin 115 jardin


 

Les fraises disparaissent sous une jungle angoissante. 

Les coquelicots sont beaux. J'attends pour les enlever. Je n'ai pas eu le temps, de toute façon.

Les orties sont au fond et sont splendides, elles cachent les framboisiers, c'est dire !

La délicieuse roquette qui nous a régalés jusqu'à présent, est montée en graine, et va me manquer.

L'herbe est partout, partout, partout, désespérante.

 

116 jardin   120 jardin   123 jardin  124 jardin  125 jardin  

 

J'ai commencé par une virée au marché aux fleurs de Revel en compagnie de Nicole dont le splendide double potager a fait germer en moi, il y a longtemps déjà,  l'envie de récolter un jour de beaux légumes, et j'en suis revenue avec tous les plans de tomates, poivrons, courgettes…

 

121 jardin                               122 jardin


Michel m'en a donné quelques uns en plus, aubergines, courges, piments… enfin, je crois. 

Ce qui est bien, c'est que je ne sais jamais trop ce qui va sortir.

C'est la surprise !

Tout est en terre, j'arrose, je traque le trèfle et j'attends de voir venir.

 

 

126 jardin                               129 jardin


 

Les oignons doux sont en partie récoltés. Les oignons jaunes grossissent, ainsi que l'ail et l'échalote. Les herbes aromatiques forment de jolis bouquets.

Et les cerises sont presque à point.

 

127 jardin    128 jardin


 

Ce matin, j'ai couru planter 24 pieds de salades (sucrines, laitues rouges, romaines et batavias) achetés hier au marché de St Aubin.


 

Michel a secoué la tête, il me répète qu'il ne faut pas courir. 

Il a raison, mais je n'ai pas plusieurs vies.


 

Voilà où j'en suis, en ce lundi de Pentecôte.

 

Mon jardin est ce qu'il est, mais je suis f!ère et heureuse de mon travail.

 

 130 jardin

 

 

                                                          132 jardin


 

Je souhaite dédier ce billet à tous ceux qui, de près ou de loin, m'ont aidée dans ce projet :

 

Mes soeurs Domi et Cécile qui m'ont offert des livres que je n'ai pas assez feuilletés, surtout celui sur le calendrier lunaire, mais j'ai tant à apprendre avant d'entrer dans les détails...

 

Mamie Nicole et son crottin de mouton, Andrée qui m'a montré comment ôter les mauvaises herbes, bulbe inclus… et qui s'intéresse et me conseille au téléphone...

 

Patou qui ne cesse de râler après ce jardin mais qui m'a prêté ses muscles à plusieurs reprises et tous ceux qui ont fait de même de leurs muscles, et de leur peine, Marcel, mon beau père, une fois, me semble t-il, mon voisin marocain près de l'entrée, Baptiste (et ses chaussures de ville), Michel encore, MultiR qui retourne 5m2 de surface le temps de remplir un arrosoir, le jeune homme d'en face dont j'ai oublié le prénom, mon autre voisin, celui de droite, et Jean-Pierre pour ses conseils…  les dons divers d'outils, tuteurs, fleurs, graines...

 

Marion qui a vécu une sorte de baptême agricole et mis ses mains dans la terre pour la première fois de sa vie (ou presque, elle oublie ses jeux de seau et pelle au jardin des plantes) et a redonné forme au carré aromatique,

 

Nicole dont l'exemple a initié tout ceci,

 

ainsi que les visiteurs pour leurs encouragements, Doria, Tristan, Agathe (préposée à l'arrosage quelquefois)…

et les donneurs de graines aux cheminements aléatoires, ma voisine d'en face qui (via Umberto, un peu plus loin)

m'a fait choisir trois pieds d'aubergines, ce qui, sans y paraître, m'a fait comprendre que les deux pousses rachitiques plantées récemment pourraient un jour, si tout se passe bien, produire ce légume que j'aime beaucoup, et Angeline pour les plans de tomates jaunes qui viennent d'Amérique du Sud...

 

Un grand merci à vous tous !!!

 

 

                                                            101 jardin

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires